Le Chanbara est une onomatopée japonaise (« chan-chan bara-bara ») qui exprime le bruit des sabres qui s'entrechoquent lors des combats de samouraïs.
Le fondateur Tanabe Tetsundo a voulu, lors de la création du Chanbara en 1971, permettre à l'escrime européenne de rencontrer la technique ancestrale des samouraïs et ainsi de pouvoir s'affronter sans craindre de blesser son adversaire. Ce n’est qu’à partir de 1994 que le Chanbara s'est développé en France pour compter à ce jour un peu plus de 1 700 pratiquants contre 300 000 au Japon.

L’entraînement et les compétitions se font pieds nus. L’équipement de base nécessaire est :

  • un Keikogi (vêtement d’entraînement);
  • un tee-shirt manches longues sous le Keikogi;
  • un casque en mousse rembourrée avec une grille transparente pour protéger le visage ainsi que des armes telles que:
  • un Kodachi (sabre court, 60 cm);
  • un Choken (sabre long, 100 cm);
  • un Tantō (poignard, 40 cm);
  • un Yari (lance, au-dessous de 210 cm);
  • ou encore un Tate (bouclier utilisé avec un Kodachi).

Suivez-nous sur notre page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/cosmachanbara